pâtes

Porc braisé à l’hawaïenne

English speakers: we posted this same recipe on Tag: Wine recently: Tag: Wine >> Hawaian Pork Shoulder Recipe.

Cette recette est-elle véritablement hawaïenne? Peut-être pas au sens traditionnel du terme (amis Québécois, on est très loin de la pizza au jambon et ananas), mais elle nous vient tout de même directement d’un des meilleurs restaurants de l’archipel, le Merriman’s (via Bon Appétit).

Hawaïi ou non, il s’agit d’un excellent moyen de passer un après-midi d’hiver et, je dirais même, d’y ajouter un peu de soleil. Pour être bien tendre, la viande doit mijoter au four pendant un minimum de deux heures mais croyez-moi, ça vaut la peine.

Donne 4 portions

TEMPS DE PRÉPARATION: 1 heure

TEMPS TOTAL: 4 heures

Porc:
  • 2 cuillères à café de graines de fenouil
  • 1 cuillère à soupe de paprika fumé
  • 2 c. à thé de cassonade
  • 1 cuillerée à thé de piment rouge broyé
  • 1  1 / 2 lb  (environ 750 grammes) d’épaule de porc désossée
  • 1 / 4 tasse d’huile végétale
  • 3 tasses de bouillon de poulet sans sel
Pâtes:
  • 350 grammes de cavatelli ou autres pâtes tubulaires (des penne ou des rigatonis, par exemple)
  • 2 c. à soupe de beurre
  • 2 gousses d’ail pressées
  • 2 tasses de tomates , coupées en dés
  • 8 tasses (225 g) de roquette
  • 1  1 / 4 tasses de fromage de chèvre grossièrement émietté (environ 150g), divisé

Préchauffer le four à 375 ° F.

Mettre les graines de fenouil dans un sac en plastique refermable, fermer le sac et écraser les graines avec un objet lourd (une bouteille de vin ou un rouleau à pâte, dépendemment de vos activités favorites…)

Mélanger les graines de fenouil, le paprika fumé, la cassonade, le chili broyé, 3/4 c. à thé de sel et 1/4 c. à thé de poivre noir dans un petit bol à mélanger.

Placer le porc sur une feuille de papier d’aluminium. Saupoudrer le mélange d’épices sur le porc sans avoir peur de bien presser afin que les épices adhèrent à la viande. Chauffer l’huile dans lune cocotte, à feu moyen-élevé. Ajouter le porc l’y faire revenir de tous les côtés, de 8 à 9 minutes, jusqu’à ce que la viande soit bien dorée.

Ajouter 3 tasses de bouillon et les épices restés sur le papier d’aluminium; porter à ébullition. Couvrir et mettre au four. Laisser mijoter jusqu’à ce que le porc soit très tendre, le tournant toutes les 30 minutes, pour un temps total d’environ 2 heures.

Retirer du four. Découvrir et laisser refroidir 1 heure.

Couper le porc en morceaux d’environ 2cm cubes. À l’aide d’une cuillères, écumer le gras de la sauce puis y remettre les cubes de porc.

Faire cuire les pâtes dans une grande casserole d’eau bouillante salée jusqu’à ce qu’elles soient tendres mais encore fermes à mordre, en remuant de temps en temps. Égoutter les pâtes. Mettre de côté.

Faire fondre le beurre dans une grande poêle à feu moyen-élevé. Ajouter l’ail dans la poêle et cuire 30 secondes. Ajouter les tomates et la roquette et mélanger jusqu’à ce que la roquette flétrisse, 2 à 3 minutes.

Ajouter les pâtes égouttées au mélange tomates-roquette et bien mélanger (1 minute).

Ajouter 1 tasse (100g) de fromage de chèvre émietté dans la poêle et mélanger jusqu’à ce que le fromage ramolisse légèrement, environ 1 minute. Assaisonner au goût.

Transférer les pâtes dans un grand bol. Y ajouter le porc et sa sauce, (quantité à votre discrétion, moi j’en ai laissé pour les sandwiches le lendemain et je ne le regrette pas…).

Au service, saupoudrer du reste de fromage de chèvre et d’une pincée de chili broyé, pour faire joli.

Advertisements

Pâtes à l’amatricienne

Probably our favorite Mario Batali pasta, we’ve made this Bucatini all’Amatriciana recipe for numerous guests and never tire of it. You can find the original from the master himself right here.

Si on vous a déjà invités à manger à la maison, les chances sont qu’on vous ait déjà concocté cette recette de pâtes. Préparation hyper simple, ingrédients qui se trouvent en un tournemain (pancetta, sauce tomate maison, onion rouge) et une combinaison de saveurs qui rend le tout assez festif pour des invités.

C’est une recette tirée du bon vieux livre de Mario Batali duquel je vous avais déjà parlé pour son poisson en croûte de sel, son fritto misto, sa sauce tomate de base et son spaghetti sauce aux olives vertes – une autre recette désarmante de simplicité.

Pour 4 personnes:

¼ tasse d’huile d’olive extra-vierge
300 grammes de guanciale, de pancetta ou de bacon tranché en juliennes
1 oignon rouge, coupé en deux dans le sens de la longueur puis tranché en quartiers toujours reliés à la base
3 gousses d’ail, tranchées
1 ½ c. à thé flocons de piment rouge
2 tasses de sauce tomate de base
500g de spaghetti
Pecorino romano fraîchement râpé

Mettre un chaudron d’eau sur le feu et porter à ébullition.

Pendant ce temps, mélanger l’huile d’olive, l’ail et les flocons de piment rouge dans une grande casserole et cuire à feu doux jusqu’à ce que l’oignon ait ramolli et que la guanciale ait rendu une grande partie de sa graisse, environ 12 minutes.

Ajouter la sauce tomate, porter à ébullition et laisser mijoter pendant 6 à 7 minutes.

Pendant que la sauce mijote, faire cuire les pâtes dans l’eau bouillante pendant environ une minute de moins que ce qui est recommandé par le fabricant afin qu’elles soient encore bien fermes.

Ajouter les pâtes dans la sauce et remuer pendant environ 1 minute pour bien enrober. Diviser entre quatre bols et servir garni de pecorino.

Obtenez la recette du maître lui-même ici, ou de Miss Diane par ici.

Photo par databhi sur Flickr