restaurant

Rye Restaurant, Brooklyn

J’ai beau en essayer d’autres, Rye reste toujours mon restaurant favori à Brooklyn. Ok, à Williamsburg, du moins. Pourquoi? Pour l’ambiance bistro, mais juste un peu plus feutrée – on dit speakeasy, paraît-il. Le décor y est chaleureux, mais élégant. La carte, elle, est remplie de viandes et poissons locaux. Et que dire des cocktails… ou plutôt du cocktail, puisque je ne m’aventure que rarement au-delà du Old Fashioned, servi sur un seul, immense cube de glace sur le quel le barman dépose une pelure d’orange flambée.

Le moment parfait? Un début de soirée, au bar. On commence avec un Old Fashioned, on continue avec un verre de vin blanc et un plateau d’huîtres, on décide ensuite si on se partage leur superbe sandwich au pain de viande, au bar, ou si on sort remonter vers Metropolitan ou Bedford, pour poursuivre sa soirée avec du barcebecue au fameux Fette Sau, pour un plateau de fromages et charcuteries accompagnées de bières rares chez Spuyten Duyvil ou encore pour un un burger au bar chez DuMont Burger.

Rye Restaurant: 247 S. 1st Street, Brooklyn, NY 11211, (718) 218-8047

Advertisements

Nouveau restaurant – East Village: Goat Town – cuisine locale

Restaurant à essayer: Goat Town.

Photo par Daily Candy New York

Goat Town ouvre cette semaine dans le East Village. Je n’y suis pas encore allée mais considérant les noms qui y sont associés, je l’ai immédiatement mis sur ma liste. En effet, Joel Hough et Nicholas Morgenstern sont des vétérans du mouvement locavore à New York, ayant longtemps travaillé chez Cookshop dans Chelsea et chez General Greene, à Brooklyn.

Excitant? Oh oui. Voici pourquoi:

  • Tout se fait sur place: boucherie, cornichons et fabrication de glace au sous-sol, potager dans le jardin
  • En plus de servir des viandes locales (agneau, canard, porc), le menu regorge de classiques américains: steaks, oeufs farcis, crabe et autres fruits de mers de Long Island: huîtres, moules, etc.
  • Le décor est signé hOmE, un duo barbu basé ici même, à Greenpoint, et qui est derrière quelques uns des plus beaux intérieurs rustico-urbains de New York.

Ce qui m’intrigue vraiment? La liste de cocktails maison, qui devrait mettre l’accent sur le vin… (attention, je sens l’article sur Tag:Wine dès qu’on aura essayé!)

Et pourquoi s’appeler “Chèvreville”? Ça serait, dit-on, l’origine anglo-saxonne du fameux Gotham, autre nom de la ville de New York.

 

Goat Town, 511 E. 5th St., (Ave. A) 212-687-3641

Eat Café, Greenpoint, Brooklyn

We have a new local favorite. Eat Cafe, in Greenpoint, is good for our health, fantastic for our wallet and is also very indulgent of our wine habit. Get all the (English language) details on Tag: Wine or read below for some French immersion.

Pour être bien honnête avec vous, je vous dirais que non, le quartier de Greenpoint à Brooklyn ne vaut pas le détour si vous n’avez que quelques jours à New York. En gros, il s’agit d’un quartier polonais niché au bord de la rivière de l’Est, le dernier quartier de Brooklyn avant Queens, juste en face du quartier général des Nations-Unies.

Si vous avez un dimanche après-midi à passer à Brooklyn et que vous ne vous passionnez pas pour les boucheries est-européennes, non, Greenpoint ne vaut pas le détour. Si, cependant, vous êtes prêts à sortir des sentiers battus pour bien manger et que vous rêvez d’envie de découvrir le terroir new-yorkais alors oui, il faut y aller.

On trouve à Greenpoint un restaurant comme je n’en ai jamais vu à New York. J’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit du meilleur rapport qualité-prix à New York. Toute une déclaration, je sais. Le menu y est très limité, et pour cause: tous, tous les ingrédients proviennent de fermes bio locales. Le menu change donc à tous les jours et dépend des trouvailles de Jordan, le chef propriétaire. Tout y est donc local, bio et, surprise, hyper abordable (lors de notre dernière visite, aucun plat ne coûtait plus de $8). En plus, on y apporte son propre vin, ce qui réduit évidemment l’addition.

Le local a ses limites et j’ai bien hâte de tester ce menu en été. En hiver, on retrouve évidemment énormément de choux, haricots, pommes de terres et champignons au menu mais la variété reste surprenante vu les limites que s’impose le chef. Notez que les jours de semaines sont surtout végétariens mais que Jordan prépare souvent poissons et fruits de mers le week-end, parfois de la viande rouge. Le prix impose aussi ses limites: pas de serveur ici, ni de menu imprimé. On choisi soi-même sa table et on consulte l’ardoise avant d’aller passer sa commande directement à Jordan, dans la cuisine. Verres, ustensiles et tire-bouchons sont à la disposition des clients sur une grande table sous l’ardoise et on ouvre soi-même sa bouteille en attendant que notre repas soit livrés à notre table. Bref, c’est à la bonne franquette et, comme le prix, c’est plutôt rafraîchissant.

Eat Café, 124 Meserole Avenue, Greenpoint, Brooklyn, ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 22h.

Un conseil: profitez d’une journée chaude pour commencer à Williamsburg puis remonter Franklin Street, à Greenpoint. Vous y trouverez Dandelion Wines (153 Franklin), un superbe marchand de vins où les employés se feront un plaisir de vous recommander la bouteille parfaite pour votre dîner.

*Photo cred: Subactive Photo, Flickr

Édimbourg – The Dogs

Ouf – déjà près d’un mois depuis le dernier post! Il faut dire que j’ai une bonne excuse: j’ai passé la plupart de mes week-ends en Écosse, suis tombée follement amoureuse de leurs pubs et de leur cuisine régionale et ai passé la pluspart de mes soirs de semaine au boulot à lire les blogs des autres. Mes favoris iront dans un blogroll sous peu mais d’ici là, avant de vous donner mes bonnes adresses à Édimbourg et sur l’île d’Arran, je vous offre quelques notes prises par monsieur D lui-même lors d’un dîner dans un restaurant que je vous recommande fortement, The Dogs.

While D was up in Edinburgh for work, I went up twice for the weekend and was lucky enough to discover The Dogs, a great, great restaurant specializing in local, seasonal dishes. While it’s quite hard to get a table on the weekends, D was able to eat there twice during the week, on his own. Here are his dining notes, while I try to clear  up my schedule and make some time for blogging again.

The Dogs

Eating at the bar has a great energy.  Staring at the massive dog portrait – easily 7ft x 7ft – the buzz of conversation (overheard is a mention of “Mouton Rothschild” for some reason) swarms up from behind and envelops…  Although it isn’t so intrusive to prevent a casual reparte with the bartender.  I can’t say it’s entirely relaxing here at the bar – it feels a bit too much like I’m the center of attention – but my goblet of wine, a fairly light & crisp white that tastes like a new world style take on vinifera (bartender recommendation) is helping me settle into the evening.  On tap for this evening:

Home cured sardines

Soup of the day (as recommended)

Braised lamb hearts

Soup is a potato, shallot, celery and sweet corn with a bit of thyme to finish.  Almost a chowdery texture, the fresh corn is a great pop in the mouth.  Warming on a cold and drizzly Edinburgh evening.

Lambs heart is simply served… Whole heart halved over toast with a rustic parsley and braising jus reserve.  Prunes been placed in the heart chambers, but I confess that I can’t taste any bacon (which the menu suggested was in here).  Its definitely ofal, but the prune provides seemless texture and a playful look to this.

The sardine and cabbage is a resounding success.  The cured sardine is just chewy enough to ease the crunch of the red cabbage slaw and the saltiness would be overwhelming without the healthy proportion of raisins throughout.  Be warned though, the “small” is still pretty substantial.

Well, do you want to go now? You definitely should!

The Dogs – local dishes with local, fresh flair and friendly atmosphere in a well-designed space.

110 Hanover Street, Edinburgh EH2 1DR – 0131 220 1208