Pâtes à l’amatricienne

Probably our favorite Mario Batali pasta, we’ve made this Bucatini all’Amatriciana recipe for numerous guests and never tire of it. You can find the original from the master himself right here.

Si on vous a déjà invités à manger à la maison, les chances sont qu’on vous ait déjà concocté cette recette de pâtes. Préparation hyper simple, ingrédients qui se trouvent en un tournemain (pancetta, sauce tomate maison, onion rouge) et une combinaison de saveurs qui rend le tout assez festif pour des invités.

C’est une recette tirée du bon vieux livre de Mario Batali duquel je vous avais déjà parlé pour son poisson en croûte de sel, son fritto misto, sa sauce tomate de base et son spaghetti sauce aux olives vertes – une autre recette désarmante de simplicité.

Pour 4 personnes:

¼ tasse d’huile d’olive extra-vierge
300 grammes de guanciale, de pancetta ou de bacon tranché en juliennes
1 oignon rouge, coupé en deux dans le sens de la longueur puis tranché en quartiers toujours reliés à la base
3 gousses d’ail, tranchées
1 ½ c. à thé flocons de piment rouge
2 tasses de sauce tomate de base
500g de spaghetti
Pecorino romano fraîchement râpé

Mettre un chaudron d’eau sur le feu et porter à ébullition.

Pendant ce temps, mélanger l’huile d’olive, l’ail et les flocons de piment rouge dans une grande casserole et cuire à feu doux jusqu’à ce que l’oignon ait ramolli et que la guanciale ait rendu une grande partie de sa graisse, environ 12 minutes.

Ajouter la sauce tomate, porter à ébullition et laisser mijoter pendant 6 à 7 minutes.

Pendant que la sauce mijote, faire cuire les pâtes dans l’eau bouillante pendant environ une minute de moins que ce qui est recommandé par le fabricant afin qu’elles soient encore bien fermes.

Ajouter les pâtes dans la sauce et remuer pendant environ 1 minute pour bien enrober. Diviser entre quatre bols et servir garni de pecorino.

Obtenez la recette du maître lui-même ici, ou de Miss Diane par ici.

Photo par databhi sur Flickr

About Chloe254

Québécoise à peu près trentenaire qui fait de son mieux pour vivre bilingue, a Brooklyn et ailleurs. Si les bars a vins acceptaient les enfants et les chiens, et si mon chien savait se comporter en public, le monde serait parfait.

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s