voyages

Un long weekend a la Nouvelle Orelans ou comment nous avons sauve notre anniversaire de mariage

Une semaine, urbaine, a manger et a boire DEHORS, au grand air. Une semaine a se guérir la peau sèche et a se promener nu pieds, une semaine sans grelotter en sortant de la douche… tentant, non? Et si cette semaine urbaine, on la faisait dans un endroit avec un minimum de décalage horaire, question de protéger le sommeil de bebe (et du coup, nos niveau d’énergie!) et un vol direct?

Non, je n’ai pas dit Miami. Plus exotique encore… Oui: La Nouvelle Orleans! Je n’y etais jamais allée, mais en regardant mes notes, j’ai passe des heures cet hiver a y imaginer un séjour en famille entre notre weekend de débauche a Washington (beaucoup trop chaud, beaucoup trop d’alcool, tellement de sommeil et meme une piscine!) et celui passe a marcher tranquillement a travers Savannah le printemps dernier.

Et voila que notre souhait est exauce… mais pour un quatre jours en amoureux, sans bebe! En fait c’etait pour celebrer notre 10e anniversaire de mariage. Les prix des vols pour la Nouvelle-Orleans nous avaient fait changer nos plans et nous avions bien hate de nous envoler pour Charleston pour un quatre jours a se reposer et a bien manger… jusqu’a ce que, a la veille du depart, notre vol soit annule! Un appel a la compagnie aerienne plus tard, nous nous envolions pour la Nouvelle Orleans sans frais additionels, mais aussi sans plans et sans reservations.

Une nuit sans sommeil et un vol avec wifi plus tard, la boulimique de listes que je suis est arrivee a destination avec toute une serie de bonnes adresses, une liste qui s’est allongee au fil de nos arrets dans les bars de la ville afin d’inclure les recommandations de tous les barmens et serveurs que nous avons rencontres.

La liste viendra une fois organisee, mais d’ici la, voici quelques photos de notre ete avant le printemps…

IMG_5757 IMG_5770 IMG_5707-0 IMG_5741 IMG_5674 IMG_5763 IMG_5701  IMG_5696IMG_5740-1IMG_5645
Advertisements

Miami, j’ai hate

photo(15)Dans moins d’une semaine, nous serons en Floride, question d’échapper a l’hiver pour quelques jours. Bien que nous serons plus au nord, on espère bien pouvoir prendre la route et aller passer une petite journée ou, qui sait, peut-être même un petit 24 heures, a Miami.

Pourquoi Miami? Pas pour le néon, le bronzage et le kitsch a la Miami Vice, non. Pas non plus pour le festival d’art contemporain Art Basel, qui s’est termine récemment mais plus pour ceci…

Panther Coffee – Je rêve de Panther Coffee depuis si longtemps. C’est une brulerie située dans le quartier hipster de Wynwood, et je ne me peux plus de trouver un oasis d’esprit indépendant dans la mer de chaines nationales et autres plats congelés qu’est la Floride. Surtout pour le café: c’est si difficile de trouver de bons cafés indépendants dans les destinations vacances de masse! Ces cafés existent, il faut juste faire l’effort de les chercher. L’an dernier, nous avons bien réussi a dénicher quelques trésors (un cafe australien a St. Augustine, un Italien tout droit sorti de Brooklyn a Daytona, et une petite merveille toute droit sortie de Pinterest a Stuart, ou nous retournerons bientôt). Mais Panther, c’est le vrai de vrai: hipster, local, dans un quartier autrefois industriel rempli d’art public, de graffitis et de galeries d’art… Bref, South South Brooklyn. Je sors mon short en jean, mes lunettes de hipster, mon rouge a lèvres rouge et mes sandales en macramé et je vous en redonne des nouvelles!

Cocktails au Broken Shaker – Pour l’atmosphère plus terre-a-terre que dans les bars de Miami Beach et pour leur nomination pour un prix James Beard. Situe dans une auberge de jeunesse, on pourra y observer les personnages, se rappeler 2009 (lien vers post) et qui sait, peut-être même se laisser tenter par une discussion sur un nouveau projet pour 2015… Oh et aussi parce que… est-ce que quelqu’un a dit “herbes de notre jardin”??!!

Yardbird – Parce que la cuisine du Sud est probablement ma cuisine favorite ces temps-ci, et Yardbird semble le faire avec une belle touche de créativité et de personnalité. Gaufres et poulet frit? Avec une touche de melon d’eau. Tomates? Locales. Poisson? Crevettes? Local, locales. Tomme? DE LA FLORIDE!! Si, en plus, ils me servent du café de chez Panther…

Due South Brewing Company – Une microbrasserie toute neuve, situee a Boynton Beach, entre West Palm Beach et Fort Lauderdale. Attention, la Floride n’est pas le Québec (ou la Nouvelle-Angleterre, ou la Californie, ou le Colorado…). Les microbrasseries s’y font rares. Tres rares. Mais Due South semble, du moins sur papier, être la pour résoudre ce problème. Bière locale ET intéressante: IPAs, une Florida Pale Ale brassée “spécialement pour le climat de la Floride”, une saison “du sud” brassée avec des épices des Caraïbes et des porters et des stouts tous plus intéressants les uns que les autres.

J’ai hâte.

Pour plus de détails et d’images de Panther Coffee et du Broken Shaker, allez voir le billet de La Globe-croqueuse sur Miami, parut l’hiver dernier → Welcome to “My” ami, Bienvenido a Miami

Pour une visite culinaire de Miami, c’est chez La cuisine a quatre mains et leur Extravagante Miami que ça se passe (le billet date de 2013 mais est encore courant).

Pour la bière, c’est chez Les Coureurs des boires que ça se passe, avec plus de details sur Due South et quelques autres brasseries de la region — Une bouffée d’air frais dans le sud de la Floride

Eat Café, Greenpoint, Brooklyn

We have a new local favorite. Eat Cafe, in Greenpoint, is good for our health, fantastic for our wallet and is also very indulgent of our wine habit. Get all the (English language) details on Tag: Wine or read below for some French immersion.

Pour être bien honnête avec vous, je vous dirais que non, le quartier de Greenpoint à Brooklyn ne vaut pas le détour si vous n’avez que quelques jours à New York. En gros, il s’agit d’un quartier polonais niché au bord de la rivière de l’Est, le dernier quartier de Brooklyn avant Queens, juste en face du quartier général des Nations-Unies.

Si vous avez un dimanche après-midi à passer à Brooklyn et que vous ne vous passionnez pas pour les boucheries est-européennes, non, Greenpoint ne vaut pas le détour. Si, cependant, vous êtes prêts à sortir des sentiers battus pour bien manger et que vous rêvez d’envie de découvrir le terroir new-yorkais alors oui, il faut y aller.

On trouve à Greenpoint un restaurant comme je n’en ai jamais vu à New York. J’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit du meilleur rapport qualité-prix à New York. Toute une déclaration, je sais. Le menu y est très limité, et pour cause: tous, tous les ingrédients proviennent de fermes bio locales. Le menu change donc à tous les jours et dépend des trouvailles de Jordan, le chef propriétaire. Tout y est donc local, bio et, surprise, hyper abordable (lors de notre dernière visite, aucun plat ne coûtait plus de $8). En plus, on y apporte son propre vin, ce qui réduit évidemment l’addition.

Le local a ses limites et j’ai bien hâte de tester ce menu en été. En hiver, on retrouve évidemment énormément de choux, haricots, pommes de terres et champignons au menu mais la variété reste surprenante vu les limites que s’impose le chef. Notez que les jours de semaines sont surtout végétariens mais que Jordan prépare souvent poissons et fruits de mers le week-end, parfois de la viande rouge. Le prix impose aussi ses limites: pas de serveur ici, ni de menu imprimé. On choisi soi-même sa table et on consulte l’ardoise avant d’aller passer sa commande directement à Jordan, dans la cuisine. Verres, ustensiles et tire-bouchons sont à la disposition des clients sur une grande table sous l’ardoise et on ouvre soi-même sa bouteille en attendant que notre repas soit livrés à notre table. Bref, c’est à la bonne franquette et, comme le prix, c’est plutôt rafraîchissant.

Eat Café, 124 Meserole Avenue, Greenpoint, Brooklyn, ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 22h.

Un conseil: profitez d’une journée chaude pour commencer à Williamsburg puis remonter Franklin Street, à Greenpoint. Vous y trouverez Dandelion Wines (153 Franklin), un superbe marchand de vins où les employés se feront un plaisir de vous recommander la bouteille parfaite pour votre dîner.

*Photo cred: Subactive Photo, Flickr

Belle, belle soirée en excellente compagnie

Belle, belle soirée samedi chez Pablo Del Rio, chef exécutif au vignoble Andeluna.

Mendoza 1 094

C’était un cour de cuisine, mais la majeure partie de la soirée s’est passée autour de la table, dans sa cour, avec Pablo et un de ses amis qui vit actuellement à Salamanca et parle français avec un accent du sud. Oh et il y avait aussi Negra, un chien plein d’énergie qui préfère les roches aux bâtons.

Découvertes de la soirée: fabrication d’empanadas maison, les vins Alma 4 produits par des amis d’enfance d’Alejandro et la cuisine traditionelle familiale argentine. Et le fait que Pablo est vraiment, vraiment cool.

 

Cooking class at Pablos
On est rentrés à 3h du matin et on a repris le tout avec Bene, qui est débarquée directement du Chili pour venir nous voir lundi. Question de garder le rythme, on a remis ça avec Pablo hier (matambre pizza: du boeuf bouilli recouvert de fromage et de tomates).

Attention, il passe par New York en juin…

Argentine ou le plaisir de prendre son temps

Ça y est, le voyage tire à sa fin. Cinq semaines et nous serons en plein New York, occupés à gérer les frustrations d’une recherche d’appartement dans une des villes les plus chères du monde. Mais gardons ça pour plus tard. Pour l’instant, on est en Argentine et on apprend à relaxer.

Église à Salta

Église à Salta

Cinq semaines en Argentine et on réussi quand même à trouver qu’on manque de temps. C’est qu’on traite le temps qu’il nous reste comme des vacances et on n’a aucunement envie de se presser. De toutes façon l’Argentine n’est pas un pays à faire en vitesse : les steaks sont immenses, il y a d’excellents vins partout et les Argentins parlent beaucoup trop pour que les choses se passent vite!

Voici donc le plan pour les prochaines semaines :

19 au 23 octobre : Cafayate

Nous avons une jolie chambre avec salle de bain privée et télé dans une petite auberge un peu à l’extérieur du village. C’est tenu par un adorable couple de retraités qui passent leur temps à sourire dans le jardin (ex-proprios d’une parillada locale, ils connaissent eur steak!) et on y a vue sur les vignes. On passe nos journées à visiter des vignobles, pique-niquer et lire et on se repose comme c’est pas permis.

23 octobre : Tucuman

C’est à 5 heures de bus, dans les montagnes, de Cafayate. Il faut y passer pour prendre notre bus vers San Juan, à 3h au nord de Mendoza.

25 octobre : San Juan

Début de la phase 1 des festivités (D aura 30 ans le 29 octobre). C’est une surprise mais ce que je peux dire est qu’on aura une voiture et qu’on descendra tranquillement la route des vins vers Mendoza. La Vallée de la lune, un des sites paléontologiques les plus importants au monde se trouve tout près… je ne crois pas qu’on aura le temps d’y aller.

29 octobre : Mendoza

Phase 2 des festivités, anniversaire de D. Check-in à l’hôtel Aguamiel de Maipu pour 3 nuits, le reste est encore une fois une surprise.

1er novembre : Mendoza

Check-ou d’Aguamiel, on prévoit quand même y passer la journée à se prélasser au bord de leur piscine avec vue sur les Andes, puis check-in dans une auberge de jeunesse locale (recommandations?)

2-5 novembre : Mendoza

Passer un peu de temps dans le centre de Mendoza, visiter plus de vignobles à vélo ou en taxi, prendre notre temps.

5/6 – 9 novembre : Cordoba

Immersion culturelle dans le cœur de l’Argentine via les Padula qui ont la générosité de nous recevoir pour 3-4 jours. Les Padulas sont ceux qui ont tout appris à ma petite sœur et qui lui ont finalement remis un certificat de citoyenneté honorifique. Ce sera 4 jours de Rodrigo, BBQ du dimanche au chalet en campagne, et de beaucoup, beaucoup de gens qui parleront beaucoup, beaucoup. On est prêts et on a hâte, surtout que j’espère profiter de ces quelques jours pour transformer mon look de randonnée au Pérou en look un peu plus discret et urbain : jeans, t-shirt, coupe de cheveux avec frange? C’est à voir.

9 novembre : Rosario?

Faut pas trop abuser de la générosité des gens. On pense donc quitter Cordoba direction Buenos Aires après 4 jours et on pense peut-être faire un arrêt à Rosario rapido en cours de route, question d’aller prendre un café avec une autre Argentine extraordinaire, Élisa (elle n’est pas encore tout à fait au courant je crois!).

10/11 novembre: Buenos Aires… et un détour vers l’Uruguay

En date du 12 novembre, il nous restera 10 jours avant le retour. On prévoit très bien les remplir : marchés d’artisans, brunchs en terrasse, balades dans les quartiers branchés pour découvrir des boutiques de designers locaux, steaks, soirées tango et, en plus, un détour d’une nuit en Uruguay, question d’aller voir ce qui se vend dans leurs oenothèques. On aurait voulu aller passer quelques jours à la plage mais… pas le temps!

Il pleut a Singapour

Il pleut a Singapour. Et on voulait aller au zoo. Merde. On part demain; ils annoncent de la pluie toute la journee aussi. Pas habitues d’etre accules au pied du mur comme ca.

Bah. Direction Chinatown, salon de the pour nourrir la derniere obsession de D – saviez-vous qu’on pouvait faire vieillir son the comme le vin? – et boutiques. Je n’ai ps une cenne, mon compte Desjardins a a peu pres $1000 de moins dedans que ce a quoi je m’attendais (je m’atendais a y avoir a peu pres $1000…) mais monsieur ici a decide qu’il etait grand temps d’acheter un vrai telephone qui surfe le web et tout.

En route!