48 heures à Édimbourg – 2 de 3

Second part of our weekend in Edinburgh, these are our recommendations for a good Saturday in the Scottish capital, includingcoffe at Valvona & Crolla, the Castle, a walk along the Golden Mile, lunch at the award-winning pub the Halfway House followed by some cd shopping at the independant Avalanche Records shop, a hike up to Arthur’s Seat, a historical “haunted” tour with Mercat Tours, Real Mary King’s Close or Auld Reekie and, last but not least, a fabulous dinner at The Dogs (book a week ahead if you do not want to eat at 10 pm).

Suite de la première partie d’un week-end à Édimbourg, voici mes recommandations pour un samedi dans la capitale écossaise.

Arthur's SeatArthur’s Seat surplombant Édimbourg, photo de Patrick2978

Bien que je rêvais d’un vrai petit-déjeuner écossais – style anglais avec les variations locales, incluant le haggis – , ça n’est tout simplement pas arrivé ce week-end là. À moins que ça ne soit ce qu’ils servent à votre hôtel, je vous conseille de leur petit-déjeuner  – le café y sera imbuvable, j’en suis sûre – et optez plutôt pour le déli italien Valvona & Crolla dans la New Town ou pour un de ces petits cafés indépendants pour lesquels Édimbourg est célèbre partout en Angleterre (“Oh Édimbourg! Tu vas voir, c’est rempli de petits cafés indépendants, tu vas adorer” Si je ne l’ai pas entendu 40 fois celle-là…!) Il y en a tout plein dans la vieille ville.

Café en main, rendez-vous au château pour une visite que je n’ai pas faite, mais que je regrette: j’aurais beaucoup aimé en apprendre plus sur l’histoire de cette ville et de l’Écosse ainsi que sur le rôle qu’y a joué ce château aux airs de forteresse.

Après le château, balade sur le Golden Mile et arrêt obligé au Halfway House, un bar surprenamment authentique vu sa localisation qui porte fièrement le titre de plus petit bar d’Édimbourg et pub de l’année 2009 à Édimbourg. J’y ai encore une fois testé ma théorie sur le regard insistant des réguliers et dois admettre que là, note parfaite, le vieil homme à la barbe gigantesque qui discutait avec un autre client et la barmaid (ou peut-être qu’il grognait tout simplement? Je n’ai rien compris) a cessé de nous dévisager (intensément) juste au moment où nous avons levé nos verres. Ça ajoute une touche d’exotisme, le dévisagement. Encore une fois, bonne sélection de bières locales et de plats typiques tels haggis, cullen skink mais aussi soupe de lentilles ou hachis parmentier.

Bien rassasiés, arrêtez-vous chez Avalanche Records, juste au haut des escaliers. Une espèce rare et en voie de disparition, il s’agit d’un petit disquaire indépendant qui fait dans le neuf et dans l’usagé. On y a trouvé un 69 Love Songs des Magnetic Fields en parfait état et à tout petit prix. Après 7 ans à écouter une copie faite par un ami généreux, il était plus que temps! Avis aux amateurs, ils vendent aussi un t-shirt à l’effigie du magasin, ce qui fait un beau souvenir – et quand on applique la règle “Tu n’achètes un t-shirt neuf que si tu te débarasses de trois de tes vieux t-shirts”, ça vaut le détour!

Reprenez le Golden Mile et descendez-le jusqu’au bout, où se trouve le magnifique parc Holyrood et le célèbre Arthur’s Seat, un volcan éteint qui s’élève à 250m d’altitude. Dans notre cas, il s’est mis à pleuvoir et nous avons dû rebrousser chemin mais escalader Arthur’s Seat est un must – je regrette encore plus d’avoir manqué ça que le château; j’aime bien les hauteurs qui permettent de voir toute une ville en un coup d’oeil et de plus, l’exercice, c’est bien quand on boit autant de bière que j’en ai bu pendant ce week-end.

En soirée? Rien de mieux pour alimenter la conversation que de débuter par un tour guidé des voutes soi-disant hantées de la ville. Notre choix s’est fait un peu à la dernière minute et nous n’avons pû aller avec notre premier choix, Mercat Tours, qui semble plus historique que la compagnie que nous avons choisie, Auld Reekie, un peu plus axé sur le côté hanté et paranormal de la chose mais quand même fascinant pour ce qu’on y voit et apprend. Si c’était à refaire, mon choix se porterait probablement vers le Real Mary King’s Close qui est à la base un site historique via lequel on peut visiter les bas fonds de la ville et de se faire raconter l’histoire de différent personnages telle Mary King, disparue durant l’épidémie de peste de 1644 et qui, dit-on, hante la ville avec d’autres âmes en peine.

Ensuite, rien de mieux pour terminer cette longue journée qu’un repas au restaurant The Dogs, qui combine décor moderne, ingrédients locaux et cuisine traditionelle et que j’ai aimé au point d’y retourner deux fois – D, quant à lui, y a dîné au bar à quelques reprises pendant la semaine, son récit se trouve ici.

About Chloe254

Québécoise à peu près trentenaire qui fait de son mieux pour vivre bilingue, a Brooklyn et ailleurs. Si les bars a vins acceptaient les enfants et les chiens, et si mon chien savait se comporter en public, le monde serait parfait.

5 comments

  1. La lumière est magnifique! L’Ecosse, encore une destination à ajouter sur ma liste… qui s’allonge, s’allonge. En tout cas, me voici avec une bonne liste de choses à voir, visiter et déguster à Edimbourg!

  2. J’ai l’impression de sentir les odeurs de cette ville! T’as raté le château? Ni une ni deux… vas-y samedi! C’est une bien agréable visite.
    Ah le Golden Mile… chouette hein?
    Et en effet, les petits cafés pullulent, et on en est fort heureux!
    Je lis que c’est ton 2e chapitre sur 3… vivement le 3e; je suis suspendue à ton récit!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s